Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dies Irae, Requiem de Mozart (K626)

par Alain Lamoureux 14 Mai 2014, 20:37 Chant choral

Dies Irae, Requiem de Mozart (K626)

Le Requiem ou Messe de Requiem est une messe de l’Église catholique romaine, qui a lieu juste avant un enterrement ou lors de cérémonies du souvenir. C’est une prière pour les âmes des défunts. Son nom vient des mots d’ouverture de l’Introït : Requiem æternam dona, Domine, et lux perpetua luceat eis.

Requiem est aussi le nom de nombreuses compositions musicales entendues lors de services liturgiques ou utilisées comme pièces de concert. À l’origine, elles étaient essentiellement chantées par un chœur. Elles s’éloignèrent de la liturgie quand on y adjoignit des parties de solistes chantées assez importantes, ainsi qu’une partie orchestrale d’accompagnement.

La messe de Requiem en ré mineur (KV 626) de Wolfgang Amadeus Mozart, composée en 1791, est une œuvre de la dernière année de la vie de Mozart, mais pas exactement la dernière œuvre du compositeur. Elle n’est de la main de Mozart que pour les deux tiers environ, la mort en ayant interrompu la composition. Elle reste néanmoins une de ses œuvres emblématiques. Sa veuve, Constance, pour pouvoir honorer malgré tout la commande et ne pas avoir à rembourser l’avance octroyée lors de la commande, d’une part, et réhabiliter la mémoire de son mari en vue d’obtenir une pension impériale d’autre part, demanda à Joseph Eybler*, puis à Franz Xaver Süßmayr** de terminer la partition. Le Requiem a suscité de nombreuses légendes, tant du fait des circonstances insolites de sa commande que de la difficulté à distinguer exactement ce qui était de la main de Mozart et ce qui ne l’était pas. Le film Amadeus de Milos Forman relate de manière éclatante cet épisode de la vie de Mozart.

* Joseph Leopold Eybler (1765 – 1846) est un compositeur autrichien, connu aujourd’hui peut-être plus pour son amitié avec Mozart que pour ses propres compositions.

** Franz Xaver Süßmayr (1766 – 1803) a été l’élève de Salieri, puis l’assistant de Mozart en 1791. On sait avec assez de certitude qu’il termina le Requiem, à la demande de Constance Mozart du fait qu’il savait imiter l’écriture de son maître. Il s’est fait connaître comme compositeur d’opéras, de musique instrumentale et de musique sacrée.

commentaires

Haut de page