Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Karl Jenkins, compositeur

par Alain Lamoureux 8 Mai 2014, 20:00 Chant choral

Karl Jenkins, compositeur

Karl William Jenkins, né le 17 février 1944 sur la péninsule de Gower, est un compositeur et musicien gallois.

Karl William Jenkins, né le 17 février 1944, est un compositeur et musicien gallois. Jenkins a commencé sa carrière musicale comme hautboïste à l’Orchestre national des jeunes du Pays de Galles. Il a ensuite étudié la musique et a commencé des études supérieures à Londres à la Royal Academy of Music,

Au début de sa carrière, Jenkins était connu comme un musicien de jazz et jazz-rock. Il a été membre du groupe de rock progressif britannique Soft Machine à partir de 1972. En tant que compositeur, sa notoriété est venue avec le projet Adiemus, une série d’albums qui contient des airs dans le style vocalise avec, entre autres, la chanteuse Enya.

L’Homme armé

L’Homme armé est une chanson française profane de la Renaissance. C’est une mélodie très populaire qui a été souvent réutilisée par les compositeurs pour mettre en musique l’ordinaire de la messe. Il existe plusieurs théories quant à l’origine et la popularité de cette chanson. Certains musicologues ont émis l’hypothèse que l’homme armé est en réalité l’archange saint Michel.

L’Homme armé est restée très connu parce que les compositeurs de la Renaissance l’ont utilisée pour mettre en musique les textes latins qui composent l’ordinaire de la messe. Plus de quarante œuvres de cette époque portent le nom de Missa L’homme armé.

Si l’on trouve encore des exemples qui datent du xviie siècle, dont une messe de Carissimi (1605–1674), la majorité des messes de L’Homme armé datent des années 1450 à 1510.

Jenkins s’ajoute à la tradition multi-séculaire d’une messe au titre en forme d’oxymore avec L’Homme armé : une messe pour la paix. Jenkins l’a composée en 1999 pour répondre à une commande des armureries royales britanniques qui fêtaient le millième anniversaire de leur création. Cette œuvre est dédiée à la mémoire des victimes de la guerre du Kosovo.

En plus d’extraits de la messe, les textes de L’Homme armé comprennent des écrits de diverses religions et sources, dont l’appel à la prière de l’Islam, la Bible et le Mahabharata. On y retrouve aussi des paroles des écrivains Rudyard Kipling, Alfred Lord Tennyson et Sankichi Toge, un survivant du bombardement d’Hiroshima qui devait mourir plus tard de la leucémie.

Son Stabat Mater, composé en 2008, est inspiré par la prière catholique du xiiie siècle. Comme dans ses autres œuvres, le Stabat Mater de Jenkins incorpore de la musique traditionnelle occidentale pour l’orchestre et les chœurs, avec des instruments et des voix de différentes ethnies, cette fois-ci principalement du Moyen Orient.

commentaires

Haut de page