Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LEs chaises, Eugène Ionesco

par Gilbert Larin 31 Mai 2018, 22:44 Théâtre

Je suis allé voir au TNM avec Claudette, Christiane, Gaston et Louise la pièce d'Eugène Ionesco, Les Chaises. Une mise en scène fabuleuse de Frédéric Dubois. Comment occuper l'espace avec quelques chaises deux personnages et quelques apparitions et Un orateur fort bien emmitouflé. 

Performance extraordinaire de Monique Miller et Gilles Renaud. Un texte fort complexe absolument rendu avec toutes les émotions prescrites par l'auteur. 

Celle-là il ne faut pas la manquer. 

Argument:

Ionesco l’avait pressenti : notre monde n’est plus qu’une ahurissante prolifération d’objets et d’informations dépourvue de sens, comme ces chaises qui envahissent la scène et qui disparaîtront on ne sait où. Frédéric Dubois, qui nous avait donné un mémorable Le roi se meurt, fréquente Ionesco depuis le début de sa carrière ; il met en scène cette fois-ci l’éblouissante « farce tragique » du maître de l’absurde en s’intéressant particulièrement à la nature de ce fameux message que les personnages veulent nous communiquer.

Ils vivent seuls dans la seule maison d’une île solitaire battue par les flots. Ce soir-là, enfin, toute leur vie va enfin prendre son sens : le Vieux a un message capital à livrer à l’humanité. Ils ont invité le monde entier et, lentement mais sûrement, le monde entier débarque – littéralement – chez eux. Alors il faut des chaises, encore plus de chaises : la Vieille en apporte, puis encore d’autres, puis encore et encore d’autres. Voilà, tout le monde est arrivé, même l’Empereur. Mais comme le Vieux est dépourvu d’éloquence, il a confié son message à un Orateur, qui entre, vêtu jusqu'au nez d'une laine qui.....vous verrez. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page