Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Das Rheingold, Wagner, Opéra

par Gilbert Larin 16 Novembre 2018, 12:09 Opéra

Das Rheinglod ou l'or du Rhin en Français. Opéra de Wagner que j'ai vu hier soir avec Claudette à l'opéra de Montréal. Mise en scène extra-ordinaire en utilisant la fosse des musiciens pour représenter le Rhin. Seul défaut était que l'action se trouvait tellement en avant scène qu'on devait se pencher pour voir l'action dans le Rhin. Bonne interprétation mais le volume des voix était inégal. La durée de 2 h 30 sans entracte joue aussi sur le phénomène des plaies de lit qu'on développe. Les dernières minutes sont difficiles surtout à la Wagner où il finit toute ses pièces pendant 15 minutes. Une bonne performance mais pas extra-ordinaire. Excellent usage de la technologie pour représenter les géants et intelligente utilisation de la passerelle au-dessus de la scène pour représenter la domaine des dieux et en arrière fond, Wallhala. La mise en scène dépassait l'interprétation opératique. 

On retrouve dans cet opéra tous les principaux éléments qui ont servi à J.R. Tolkein pour construire son oeuvre monumentale du Seigneur des anneaux. 

un peu d'histoire: 

Il aura fallu près de 30 ans au compositeur allemand Richard Wagner pour compléter sa tétralogie « Der Ring des Niebelungen », communément appelée le Ring, une saga démesurée qui consiste en quatre opéras totalisant une quinzaine d’heures de spectacle. « Das Rheingold » (L’Or du Rhin) que propose actuellement avec panache et inventivité lOpéra de Montréal à la Place des Arts, constitue la première partie d’une œuvre insensée faisant fi de tous les codes du genre. On dit d’ailleurs de la musique de Wagner qu’elle est le heavy metal de l’opéra.

Synopis:

Dans les eaux du Rhin, le nain difforme Alberich vole l’or pour s’en forger un anneau qui lui donnera le pouvoir du monde s’il renonce à l’amour. Wotan, le maître des dieux, le dérobe à son tour pour payer le luxueux palais qui assoit sa suprématie. Dépouillé de l’anneau, le nain maudit ceux qui le porteront.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page