Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Knock, ou le triomphe de la médecine de Jules Romains

par Gilbert Larin 11 Octobre 2019, 11:56 Théâtre

Voilà le début de la saison 2019-20 de théâtre au TNM. Première pièce: Knock de Jules Romains, mise en scène par Daniel Brière avec Alexis Martin, Pierre Lebeau, Sylvie Moreau, Évelyne de la Chenelière, Didier Lucien et Marie-Thérèse Fortin. Mise en scène du texte de Romains excellente. Jeu des acteurs superbe, surtout Alexis Martin et cela malgré plusieurs manquements dans la récitation du texte par quelques uns des autres comédiens. En tout point j'ai fort aimé la pièce de Jules Romains. Par contre, je n'ai pas apprécié la finale qui est une rallonge mal à propos.

A voir surtout pour le jeu des acteurs et la performance du texte. 

Commentaire: Encore une fois le public québécois, comme au cinéma et à l'opéra ou au concert ne sait pas se tenir. Ça parle, ça jase. Il y a même une spectatrice qui est sortie trois fois durant la pièce. Certains ont même un rire niais d'un bout à l'autre de la pièce qui est mal placé comme si on était en train de regarder un mauvais sitcom américain avec des rires enregistrés et déclenchés au mauvais moment. 

Malheureusement ce comportement s'accentue. 

SYNOPSIS:

Urgences débordées et hôpitaux débordants ! Listes d’attente et listériose ! La santé avec un grand S nous rend malade ! Et si notre obsession de la santé était fabriquée pour nous empêcher de rêver à d’autres révolutions ? Entre en scène le docteur Knock : compétent comme un stéthoscope, rationnel comme une radiographie… et escroc. Ce personnage fascinant, créé en 1923 par l’auteur Jules Romains et rendu célèbre par le grand Louis Jouvet, est l’ahurissant moteur d’une des comédies les plus férocement drôles du répertoire du 20e siècle. Sa devise ? « Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent. »
La Guerre de quatorze et la grippe espagnole ne sont plus que de mauvais souvenirs à St‑Maurice, petite ville tranquille d’une France qui retrouve sa douceur de vivre. Le vieux docteur Parpalaid en profite pour vendre sa clinique à un inconnu, le docteur Knock, qui réalise avec horreur que la clientèle de son prédécesseur est pratiquement inexistante… Qu’à cela ne tienne : le défi n’en sera que plus grand. Et voilà Knock qui enrégimente les personnes-clés de la ville pour réaliser son grand projet : l’avènement de l’Âge Médical !
Alexis Martin, qui rêve de jouer Knock depuis sa jeunesse, a rassemblé autour de lui sa joyeuse bande de complices dont, au premier chef, Daniel Brière qui signe une première mise en scène au TNM. Alors ne vous étonnez pas de voir sur scène leurs camarades qui vous prodigueront le seul remède garanti efficace : le rire !

Pour ceux qui ne veulent pas savoir la finale ne pas continuer

DIVULGÂCHEUR-SPOLIER

Même si J'étais d'accord avec son propos, l'apparition du Docteur Vadeboncoeur avec son language châtié et son plaidoyer contre les services de santé québécois n'a pas sa place dans cette pièce. J'allais voir et entendre du Jules Romains et la pièce fort actuelle d'ailleurs, démontre sans nul besoin d'autre artifice que la médecine est là pour s'enrichir et en boni, guérir.... quelquefois. Nous n'avions pas besoin d'une modernisation explicite du propos. C'est de prendre une partie du publique pour plus niais qu'il n'est, même si quelquefois on pourrait se poser la question pour une autre partie de l'audience. 

Knock, ou le triomphe de la médecine de Jules Romains
Knock, ou le triomphe de la médecine de Jules Romains
Knock, ou le triomphe de la médecine de Jules Romains
Knock, ou le triomphe de la médecine de Jules Romains
Knock, ou le triomphe de la médecine de Jules Romains
Knock, ou le triomphe de la médecine de Jules Romains
Knock, ou le triomphe de la médecine de Jules Romains
Knock, ou le triomphe de la médecine de Jules Romains
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page