Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Opéra Turandot de puccini

par Gilbert Larin 21 Mai 2020, 20:40 Opéra Musique Reportages télé

Ce soir le 21 mai, Je viens de terminer sur l'application du Métropolitain opéra, Turandot de Puccini , dirigé par Yannick Nézet-Séguin. Encore une fois par comparaison ,car c'est tout je que je j'ai comme référence, un prestation sans bavure avec un e jsutesse des voix et des castings parfaite. Il est évident que le Nessun Dorma de l'Acte III n'est pas celui de Pavarotti mais bon on peut quand même rendre hommage à ceux qui l'ont suivi. Performance qui j'espère reviendra. Cette représentation a été donnée au Met en automne 2019. 

Le Metropolitan Opera donne tous les soirs une représentation gratuites sur sont site: on peut relier ce site soit à Apple-TV, Google-Play et sur toutes télévisions intelligents en téléchargeant l'Appli suivant:

Après avoir téléchargé l'application, il y a trois menus dans le bas: Vous cliquez dans le troisième à droite, "browse app" et vous trouverez les opéras des prochains jours gratuits: 

Pour le moment: 

demain vendredi: Don Givoanni de Mozart

samedi: Faust de Gounod

dimanche: Manon de Massenet

lundi: la damnation de Faust de Berlioz. 

 

 Opéra Turandot de puccini
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.
Les photos ont été prises par l'écran cinéma.

Les photos ont été prises par l'écran cinéma.

SYNOPSIS ET ARGUMENT:

Turandot est un opéra en trois actes et cinq tableaux de Giacomo Puccini, sur un livret de Giuseppe Adami et Renato Simoni d'après Carlo Gozzi, créé le  à la Scala de Milan sous la direction de Toscanini. Il est inspiré de la comédie de Carlo Gozzi intitulée Turandot, déjà mise en musique en 1917 par Ferrucio Busoni sous le même nom de Turandot.

La dernière scène de cette œuvre inachevée de Puccini, mort en 1924, a été complétée par Franco Alfano. Une nouvelle version de cette scène par Luciano Berio a été créée le  à l'Opéra de Los Angeles sous la direction de Kent Nagano

Personnages et créateurs (lors de la création)Modifier

  • La princesse Turandot (soprano dramatique) : Rosa Raisa
  • Altoum, empereur de Chine, son père (ténor)
  • Timur, roi de Tartarie en exil (basse) : Carlo Walter
  • Calaf, le « prince inconnu », son fils (ténor dramatique) : Miguel Fleta
  • Liù, jeune esclave, guide de Timur (soprano lyrique) : Maria Zamboni
  • Ping, grand chancelier de Chine (baryton)
  • Pang, grand maître des provisions (ténor)
  • Pong, grand maître de la cuisine impériale (ténor)
  • Un mandarin (baryton)
  • Le Bourreau (rôle muet)
  • Le jeune prince de Perse (ténor)
  • Gardes impériaux, serviteurs du bourreau, prêtres, mandarins, dignitaires, huit savants, servantes de Turandot, soldats, porte-drapeaux, musiciens, ombres des morts, foule (chœur,orchestre)

ArgumentModifier

Acte IModifier

Dans une Chine médiévale imaginaire, la cruelle princesse Turandot, fille de l'empereur, dont la beauté est légendaire attire à Pékin de nombreux prétendants lesquels doivent se soumettre à une terrible épreuve : s’ils élucident les trois énigmes que leur propose la princesse, ils gagnent la main de celle-ci, ainsi que le trône de Chine ; s’ils échouent, c’est la décapitation qui les attend.

Au moment où l’exécution du prince de Perse est imminente, le Prince inconnu arrive à Pékin et retrouve par hasard son père, roi de Tartarie déchu, en exil et devenu aveugle, ainsi que sa jeune guide Liú qui aime le Prince en secret depuis qu’un jour celui-ci lui a souri, à elle, une esclave.

Le Prince inconnu condamne fermement la barbarie de la princesse mais, lorsque celle-ci apparaît, sublime, impassible, pour ordonner d’un geste la mise à mort, il en tombe fou amoureux, perd la raison et se précipite, au mépris des imprécations de son père, des larmes de Liù et des conseils cyniques des trois ministres, pour frapper de trois coups le gong qui le déclarent candidat aux énigmes.

Acte IIModifier
1er tableau

Les trois ministres Ping, Pang et Pong aspirent à des temps plus paisibles, et se rappellent les bons moments passés dans leurs villages respectifs, et souhaitent que Turandot connaisse enfin l'amour, alors qu'ils pensent que les cimetières vont continuer à se remplir.

2e tableau

L'épreuve des énigmes a lieu. Avant de proposer les énigmes, Turandot explique pourquoi elle ne veut pas se marier, et l'on apprend que son ancêtre, Lou-ling, princesse de Pékin à la voix pure et fraîche, avait été tuée par un prince étranger. Turandot veut venger Lou-ling en tuant tous les prétendants.

Les trois réponses aux énigmes sont : l'espoir, le sang, et Turandot elle-même.

Le Prince sort vainqueur. Face à Turandot, désemparée, il accepte généreusement de la libérer de son engagement si elle parvient à connaître son nom avant le lendemain, à l'aube.

Acte IIIModifier
Turandot dirigé par Roberto De SimoneTeatro comunale (Bologne)
1er tableau

C'est la nuit. Le Prince attend le jour plein d'espérance. Ping, Pang et Pong tentent vainement d'apprendre son nom en faisant des marchés au Prince, puis torturent Liù, qui déclare qu'elle seule connaît l'identité de l'étranger. Elle se poignarde pour sauver le Prince, et emporte le secret dans la tombe [1].

À l'aube, resté seul avec Turandot, Le Prince lui reproche sa cruauté avant de l'embrasser. Turandot lui révèle ensuite qu'elle l'a à la fois aimé et haï, mais lui demande de partir. Le Prince refuse et lui révèle son nom : Calaf, remettant ainsi son sort entre ses mains. 

2e tableau

Devant l'empereur, et tout le peuple rassemblé, Turandot déclare qu'elle connaît le nom de l'inconnu : il s'appelle Amour. La foule acclame les fiancés.

Airs célèbresModifier

Acte I
  • Signore, ascolta! — Liú
  • Non piangere, Liú! — Calaf
  • Là sui monti dell'Est — tiré du classique chinois du xviiie siècleMo Li Hua (茉莉花)
Acte II
  • In questa reggia — Turandot
  • Scène des énigmes : Straniero, ascolta! — Turandot, Calaf
Acte III
  • Nessun dorma — Calaf
  • Mort de Liú : Tanto amore, segreto… Tu, che di gel sei cinta — Liú
  • Principessa di morte! — Turandot, Calaf

 

 

Analyse de l'œuvreModifier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page