Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Don Pasquale, Opéra

par Gilbert Larin 20 Octobre 2020, 07:33 Opéra

J'ai visionné hier, l'opéra bouffe de Donizetti, Don Pasquale. Enfin un peu de rire après l'assommante semaine de Wagner ou le suicide nous guette à chaque scène. Un beau et bon quiproquo amoureux de ce que nous aurions nommé théâtre d'été mais sous une forme opératique sans pareille. Cette performance de Nov 2010 était sous la baguette de l'immense James Levine avec dans les rôle principaux : Anna Netrebko,(Norina) Matthew Polenzani,(Ernesto) Mariusz Kwiecień,(Dr Malatesta) ry John Del Carlo,Don Pasquale . À chaque fois que Netrebko et Kwiecień jouent ensemble, on ressent une connivence qu'on ressent très peu souvent entre deux acteurs opératiques. 

On peut se procurer GRATUITEMENT, un opéra par jour au Metropolitan Opera de New York. De plus on peut le visionner pendant 23 heures. (19 h 30 à 18 h 30) 

Don Pasquale, Opéra

ARGUMENT DU METROPOLITAN: 

ACTE I

Le vieux célibataire Don Pasquale a l’intention de se marier afin de punir Ernesto, son rebelle de neveu, qui est amoureux de la jeune veuve Norina. Pasquale veut un héritier de façon à ce qu’il puisse laisser le jeune homme sans un sou. Il se confie au Dr. Malatesta qui lui suggère d’épouser sa propre sœur, jeune et jolie ("Bella siccome un angelo"). Se sentant rajeuni, Pasquale, aux anges, demande à Malatesta d’arranger un rendez-vous sur le champ. Apparaît Ernesto qui refuse, une fois de plus, d’épouser une femme choisie par son oncle. Pasquale lui dit alors qu’il va lui falloir quitter la maison puis annonce à son neveu interloqué son intention de prendre femme. Sans la perspective d’un héritage, Ernesto voit ses rêves d’envoler. Ce n’est pas tout : il apprend que c’est son ami Malatesta qui a arrangé le mariage de Pasquale. 

Sur sa terrasse, Norina se rit d’une aventure romantique un peu niaise qu’elle est en train de lire. Elle est certaine, quant à elle, de pouvoir charmer un homme ("Quel guardo il cavaliere"). Malatesta arrive. En fait il complote aux côtés de Norina et Ernesto et dévoile son plan : Norina va se faire passer pour sa sœur (qui, en fait n’existe pas), épouser Pasquale par le biais d’un faux mariage afin de le conduire à un tel désespoir qu’il sera à leur merci. Norina est impatiente de jouer ce rôle surtout si cela contribue à gagner Ernesto (Duo : "Pronta io son").
 
ACTE II

Ernesto qui ignore tout du complot de Malatesta se lamente sur sa Norina perdue, tandis qu’il imagine son avenir en exil ("Cerchero lontana terra"). Il s’en va alors que Pasquale apparaît, impatient de rencontrer sa future épouse. Le vieillard est enchanté à la vue de la timide « Sofronia » et décide de se marier sur le champ. Durant la cérémonie nuptiale, Ernesto surgit et accuse Norina d’infidélité. Malatesta lui glisse prestement à l’oreille ce qu’il en retourne et Ernesto joue alors le rôle du témoin pour le contrat de mariage. Sitôt le document signé, y compris la clause attribuant la fortune de Pasquale à son épouse, Norina change de registre et la jeunre fille réservée cède la place à une mégère obstinée. Sous le choc, Pasquale proteste tandis que Norina, Ernesto et Malatesta se réjouissent de leur succès (Quatuor: “È rimasto là impietrato”).
 
ACTE III

La nouvelle “épouse” de Pasquale continue de se conduire d’une manière extravagante et a amassé une pile de factures. Lorsque les domestiques arrivent, les bras chargés d’emplettes, Pasquale, furieux, se résout à faire valoir ses droits en tant que mari. Norina fait son entrée, habillée en tenue de soirée prête à se rendre au théâtre et lui assène une gifle lorsqu’il essaie de l’empêcher de partir. Il la menace alors de divorcer pendant qu’en aparté, elle fait preuve de sympathie envers la douleur du vieux célibataire (Duo : "Signorina, in tanta fretta"). Alors qu’elle prend congé, elle laisse tomber un billet doux laissant entendre qu’elle a rendez-vous avec un prétendant inconnu dans le jardin le soir-même. Désespéré, Pasquale convoque Malatesta et laisse les domestiques évoquer les conditions de travail dans cette maison où règne tant de confusion. Malatesta demande ensuite à Ernesto de s’assurer que Pasquale ne le reconnaîtra pas lorsqu’il jouera son rôle dans le jardin plus tard dans la soirée. Seul avec Pasquale, Malatesta lui garantit que "Sofronia" se fera piéger et ce, dans une situation bien compromettante (Duo : "Cheti, cheti, immatinente"). Pasquale accepte de s’en remettre entièrement à Malatesta. 

Dans le jardin, Ernesto fait la cour à Norina qui répond avec effusion (Duo : "Tornami a dir che m’ami"). Ils sont bientôt interrompus par Pasquale et Malatesta – mais arrivent trop tard pour attraper le jeune homme qui s’est faufilé dans la maison pendant que "Sofronia" joue les épouses innocentes. Malatesta annonce alors qu’Ernesto est sur le point d’introduire au foyer sa propre épouse, Norina. "Sofronia" proteste en disant qu’elle ne partagera jamais le même toit avec une autre femme et menace de partir. Pasquale peut à peine contenir sa joie et donne la permission à Ernesto d’épouser Norina, avec son héritage. Lorsque Sofronia se démasque et s’avère être Norina, Pasquale, bon joueur, accepte la situation, donne sa bénédiction au couple et ne peut s’empêcher de reconnaître que le mariage n’est pas fait pour les vieillards (Final : "La morale in tutto questo")

 

Don Pasquale, Opéra
Don Pasquale, Opéra
Don Pasquale, Opéra
Don Pasquale, Opéra
Don Pasquale, Opéra
Don Pasquale, Opéra
Don Pasquale, Opéra
Don Pasquale, Opéra
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page