Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et moi, je vis toujours, Roman

par Gilbert Larin 27 Mars 2021, 20:29

Je viens de terminer le roman, de Jean d'Ormesson, Et moi, je vis toujours. Un roman au je, comme je les aime. Il joue à la fois tous les personnages et aucun personnages. Il est une toile de fond. C'est un long poème de 230 pages. C'est l'histoire de l'histoire et ça coule, et ça coule. Un excellent divertissement. 

 

SYNOPSIS:

Il n’y a qu’un seul roman – et nous en sommes à la fois les auteurs et les personnages : l’Histoire. Tout le reste est imitation, copie, fragments épars, balbutiements. C’est l’Histoire que revisite ce roman-monde où, tantôt homme, tantôt femme, le narrateur vole d’époque en époque et ressuscite sous nos yeux l’aventure des hommes et leurs grandes découvertes. 
Vivant de cueillette et de chasse dans une nature encore vierge, il parvient, après des millénaires de marche, sur les bords du Nil où se développent l’agriculture et l’écriture. Tour à tour africain, sumérien, troyen, ami d’Achille et d’Ulysse, citoyen romain, juif errant, il salue l’invention de l’imprimerie, la découverte du Nouveau Monde, la Révolution de 1789, les progrès de la science. Marin, servante dans une taverne sur la montagne Sainte-Geneviève, valet d’un grand peintre ou d’un astronome, maîtresse d’un empereur, il est chez lui à Jérusalem, à Byzance, à Venise, à New York. 
Cette vaste entreprise d’exploration et d’admiration finit par dessiner en creux, avec ironie et gaieté, une sorte d’autobiographie intellectuelle de l’auteur. 

Et moi, je vis toujours, Roman
Et moi, je vis toujours, Roman
Et moi, je vis toujours, Roman
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page