Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Maria, Film, v.o.f.

par Gilbert Larin 30 Août 2021, 14:15 Films

J'ai vu ce week-end le film Maria d'Alec Pronovost avec Mariana Mazza. Je dois dire que j'ai ri à plusieurs reprises et que les situations cocasses sont bien représentatives de situations réelles à peine exagérées. Le seul hic de ce film est est-ce qu'on devrait jurer à chaque deux phrases pour bien montrer qu'un film est Québécois. Je ne le crois pas. De toute façon c'est un bon divertissement et il vaut le détour pendant une journée pluvieuse. 

Résumé:(extrait d'un article de Luc Boulanger dans la Presse+)

Dans Maria, Mariana Mazza incarne une femme de 30 ans sans emploi qui vit encore avec sa mère, à Laval. Elle a peu, voire pas du tout d’ambition, outre un vague désir de devenir actrice, désir qui sera tué dans l’œuf au début du film. Maria a aussi deux bonnes amies (Florence Longpré et Alice Pascual) dont les personnalités sont aux antipodes de la sienne. Lorsqu’elle apprend que sa mère (Isabel Dos Santos) a une maladie incurable, Maria décidera de se prendre en main. Une prise de conscience qui la force à se faire confiance et à mieux s’aimer.

Après quelques essais manqués, elle déniche un poste de suppléante dans une école. Malgré son inexpérience, la directrice (Korine Côté) lui confie les rênes d’une classe de deuxième secondaire avec des élèves de bonne famille. (Une situation qui rappelle le canevas du film School of Rock avec Jack Black.)
L’éducation de Mariana

Mariana Mazza croit que la société actuelle minimise l’importance du lien qui peut unir un professeur et un élève. Son impact immense sur sa vie future, son estime de soi. « Un bon prof peut t’aider à avoir confiance et à avancer dans la vie. Moi, je me souviens encore de conseils et de remarques de certains de mes professeurs au secondaire. Ils m’ont aidée à ouvrir mes horizons. »

Selon Alec Pronovost, Maria aborde des sujets très proches de Mariana Mazza dans la vie : la relation importante avec sa mère, l’amitié, la famille, la jeunesse, l’empathie.

« Avec Maria, j’avais envie de faire de l’humour avec douceur, ajoute la comédienne. Mon personnage est aux antipodes de celui qu’on me voit faire sur scène. Il est plus complexe. Dans la vie, je peux être très confrontante avec mes proches. Je prends beaucoup de place. Je n’ai pas beaucoup d’écoute… Mais je travaille là-dessus. J’apprends à écouter, à laisser plus de place aux autres, à accepter mon côté vulnérable. Parce que je ne veux pas être rejetée par les gens que j’aime. »

Maria, Film, v.o.f.
Maria, Film, v.o.f.
Maria, Film, v.o.f.
Maria, Film, v.o.f.
Maria, Film, v.o.f.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page